Le mur anti-migrants de Séméac détruit après l'obtention de garanties

Rédigé le Mercredi 26 Juillet 2017 à 14:46



Le mur anti-migrants de Séméac détruit après l'obtention de garanties
Construit autour d'un hôtel destiné à accueillir des migrants dans la commune de Séméac (Hautes-Pyrénées), le mur érigé par des résidents opposés au projet a été détruit après concertation avec les riverains.
 
Après concertation avec l'Adoma (ex-Sonacotra), l'organisme en charge d'accueillir les futurs réfugiés, les membres du collectif Séméac ont décidé le 26 juillet de démanteler le mur qu'ils avaient érigé la veille.
 
«Ce qu'on a obtenu, c'est qu'il va y avoir des mesures d'accompagnement pour rassurer les riverains», a déclaré à France 3 Gabriel Roumy, vice-président du collectif des riverains de Séméac.
 
D'après La République des Pyrénées, l'Adoma aurait accepté d'allouer davantage de moyens à l'intégration des demandeurs d'asile, ainsi qu'à la scolarisation des enfants.
 
«On nous a pris pour des anti-migrants, alors que nous voulons simplement que l'arrivée de ces gens se fasse dans de bonnes conditions. Notre combat est légitime», a confié Laurent Teixeira, le responsable du collectif d'opposants, au journal local.
 
L'hôtel Formule 1, appartenant au groupe AccorHotels, fait partie des 62 établissements premier prix de l'enseigne rachetés par la SNI (filiale de la Caisse des Dépôts) pour être transformés en structures d'hébergement et d'accueil de migrants gérées par Adoma.
 
L'installation des nouveaux résidents devait avoir lieu le 2 août mais du retard a été pris à la suite de cette contestation.

 
Source : RT