Le Pentagone évoque une gigantesque bavure

Rédigé le Vendredi 26 Mai 2017 à 13:47



Le Pentagone évoque une gigantesque bavure
Le Pentagone a reconnu avoir opéré un bombardement qui aurait fait 105 victimes civiles à Mossoul, et argue que Daesh avait piégé la zone visée. Des ONG dénoncent l'augmentation du nombre de victimes civiles dans les raids de la coalition.
 
Selon le résumé de l'enquête militaire, rendu public le 25 mai par le Pentagone, le bombardement américain du 17 mars, qui a fait 105 victimes civiles, visait deux snipers de Daesh installés dans une belle demeure de Mossoul. Leur localisation avait été demandée par les forces anti-terroristes irakiennes (CTS) menant l'assaut dans le quartier.
 
Ces forces, postées à moins de 100 mètres depuis deux jours, n'avaient pas décelé la présence de dizaines de civils qui s'étaient réfugiés dans la maison, à l'invitation du propriétaire. La coalition était en outre privée depuis deux jours de ses habituelles images vidéos prises par drone, en raison du mauvais temps.
 
La décision a été prise d'éliminer les deux snipers avec une bombe relativement légère GBU-38 d'environ 87 kilogrammes d'équivalent TNT, ne devant toucher que l'étage où se trouvaient les deux djihadistes. Mais la déflagration a provoqué une puissante «explosion secondaire» qui a fait s'effondrer tout le bâtiment, prenant au piège 101 personnes qui s'y étaient réfugiées et quatre voisins, selon le rapport d'enquête.

Source : RT